Pour les etudiants de 3e annee ESF

Forum pour les etudiants de 3e annee en Economie Sociale et Familiale, bienvenue aux etudiants du CNED et en ecole. Lieu d'echange et d'information.
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 travail en équipe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilie

avatar

Nombre de messages : 185
Localisation : 44
Emploi : emploi vie scolaire
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: travail en équipe   Mer 30 Aoû - 10:17

LE TRAVAIL EN EQUIPE

Notion d'équipe, travail d'équipe, équipe : espace émotionnel…
Le travail en équipe : utilisation d'une méthode de travail commun, pour atteindre des objectifs. Méthodologie.
Pourquoi travaille-t-on en équipe ? Pour l'ambiance, mais aussi un recul intellectuel,
affectif… Le travail en équipe permet de canaliser et de gérer les fonctionnements humains.
Travailler en équipe, c'est aussi rompre des résistances. Réponses différentes, diversité des
modes intellectuels, recul.
Contrôle : garantie du suivi des projets et des actions.
Les mythes du travail en équipe :
· Se rassurer
· Cacher ses incapacités
· Tous les membres d'une équipe sont égaux : c'est faux!
· Se sentir moins seul _ Désir de rompre sa solitude. Mais à ce moment-là, travaille-t-on
vraiment ?
· La curiosité
· Lieu de pouvoir, de règlement de comptes
· La permanence de l'équipe. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, une équipe permanente,
stable n'est pas plus efficace
· Notion de polyvalence.
Le travail en équipe dans le secteur social et médico-social :
L'équipe comme espace émotionnel :
Si on part du principe que l'équipe est un groupe avec une émotion commune, il y a des
représentations qui peuvent émouvoir (ex : aider X à sortir de ses difficultés scolaires : c'est
plus abstrait donc ça crée des représentations communes). On va investir émotionnellement
sur le résultat.
Ex : un enfant fugue. Tout le monde se sent mal. On est dans l'émotion. Il existe plusieurs
comportements, comme le système de défense, ou d'abandon. La distanciation est quelque
chose qui s'instruit.
Important : le climat émotionnel existe, il faut accepter qu'une équipe soit mal si
quelque chose de grave arrive au sein de l'institution.
Quand l'équipe va mal, différents états émotionnels :
- La dépendance (appeler le chef toutes les 5min.);
- L'illusion : beaucoup en oralité, beaucoup en avant;
- Le déni : cacher les problèmes
- Phénomène paradoxal : on veut apparaître comme une équipe mais en fait elle ne l'est
pas.
L'équipe comme système :
Entité limitée avec l'environnement
· 1er principe de systémie : principe de totalité. L'équipe est plus que la somme des
parties. Réactions qui ne sont pas l'addition de réactions individuelles.
· 2ème principe : rétroaction. Phénomène qui se produit en équipe, exacerbation quand
c'est positif, amorti quand c'est négatif.
· 3ème principe : homéostasie : tout ce qui dans une équipe va ralentir ou s'opposer au
changement.
· 4ème principe : équifinalité : quand les caractéristiques de l'équipe relèvent + de la
structure que de son état. On voit le fonctionnement + lié à la relation interpersonnelle
des gens qu'à leur mission. Il faut se méfier des apparences et se débarrasser des
jugements de valeur.
L'équipe comme organisation :
Le fonctionnement d'une équipe dépend de la façon dont sont définies les tâches
l'organisation présuppose de la précision et une durée.
Distribution des rôles : leader, bouc émissaire
Autorité : contrôle : comment s'effectue-t-il ?
Intérêt, rétribution, contribution
Notion de pouvoir : les ressources de pouvoir peuvent exister dans l'équipe. Le pouvoir,
c'est se rendre imprévisible. Incertitudes.
On croit que tout le monde comprend la même chose : un message n'est pas systématiquement
compris de la même façon par tout le monde. Il faut posséder les mêmes codes. Il faut qu'il y
ait explication des choses.
La communication :
Même base de mots, même code de base.
Va s'appuyer sur des aspects culturels et émotifs.
En cas de conflit : pas de confrontation de comportements individuels. Une dimension
conflictuelle dépasse la volonté individuelle.
Un conflit, c'est un désaccord sur les objectifs, les intérêts, les conceptions… En cas de
conflit, on a la possibilité de se positionner.
C'est différent de la crise, c'est quelque chose qui est fugace, qu'on ne cerne pas bien. On
glisse sur le jugement de valeurs, la critique "vaseuse". La dimension crise est plus liée au
fonctionnement par petite équipe, alors que le conflit se produit plus souvent dans les grandes
équipes. Il est utile parfois que la crise débouche sur le conflit.
Conflit et négociation :
Conflit= Rivalité en terme de course, match
Marchandage, phénomène de surenchère stoppé (négociation)
Partage du gâteau. Chacun en veut une grosse part, guerre de territoires.
La communication et les théories de l'organisation :
Processus de communication : processus d'interdépendance.
Si pas de communication, pas d'organisation.
Quand les individus communiquent, ils cherchent à produire des modifications d'attitudes, de
connaissances, de comportements.
Pour qu'une organisation survive, il faut qu'elle soit dans un processus d'évolution, donc de
modification, donc de consommation.
Une constitution doit être sûre, rapide, (savoir-faire). La plupart du temps la difficulté de
communication est attribuée à l'un des interlocuteurs. Bien souvent c'est le processus luimême
qui coince.
Communication unilatérale : on n'attend aucun retour. Gros avantages : rapide et, a
priori, le message est net et ordonné. Concerne le rationnel. Mais pas d'échanges, ne garantit
pas la qualité de l'attache attendue, et frustration due au manque de réponse. Et lorsque les
gens sont insatisfaits, ils ne s'attachent pas à la qualité de ce qui est dit ou demandé dans le
message. Création de réseaux informels, parallèles, on procède par ajustements mutuels.
Stratégie collective de défense, d'opposition, et réalisation de la tâche a minima.
Communication réciproque : je te demande de faire quelque chose. Avantages : plus de
précisions. De +, l'insatisfaction est exprimée. Mais c'est moins rapide et ça demande plus
d'énergie, il faut être à l'écoute de l'autre, et il faut que chacun se sente impliqué dans la
relation.
La réciprocité implique + de fidélité, + de précision mais aussi + d'attention.
Les grands types d'information dans une organisation :
On en compte 6 :
.1.L'info opérationnelle : info à la description des tâches et activités à faire, mais aussi à la
manière de les faire (méthode, rupture). C'est aussi ce que les acteurs ont besoin de savoir
pour accepter la tâche.
.2.L'info organisationnelle : fiches de poste, organigramme. Tout ce que les organisations
ont besoin de savoir pour fonctionner. Règlement intérieur, horaires, instances de liaison…
.3.Le reporting: feed-back. Ex : à partir de demain, piscine de 16h à 17h avec un groupe de
8. Mais problème car trop de monde à cette heur-là, alors on modifie l'organisation.
.4.L'info politique, générale : la veille sociale. Rapporter en interne ce que l'on apprend à
l'externe (décrets…)
.5.L'info relationnelle : salut, tu sais quoi, bidule est enceinte, truc a entamé sa 2ème cure
désintox'…
.6.L'info connexe : ce qui se passe ailleurs mais qu'on ramène à l'institution (les nouvelles de
Voici, Gala, de la TV, des voisins…)
Le flux de l'information :
- L'info descendante : suit la voie hiérarchique et sa suite. Ex: le directeur vers le
personnel, comme une note de service.
- L'info ascendante : qui remonte dans la hiérarchie. Canaux, représentants du
personnel.
- L'info latérale : 2 types :
o Formelle : réunions d'équipe, cahier de liaison…
o Informelle : bouche à oreille, pause café...
- L'info syndicale : 2 types :
Modèles réglementaires Modèle de la
mobilité
Modèles communautaires Modèle entrepreneurial
Service public
Modèle professionnel
Sociabilités
fortes
Intégration
par la règle
Intégration
par les
interactions
de travail
Sociabilités faibles
o Formelle : réunion officielle, comptes-rendus…
o Informelle : tracts, pétitions, AG exceptionnelle…
- L'info externe : 2 types :
o Entrante : nouvelles lois, services qui s'organisent, travail avec les
partenaires…
o Sortante : réunions avec les partenaires, rapports, bilans, plaquettes… au
niveau informel, communications entre 2 ES de foyers différents…
Différentes caractéristiques dans le secteur :
La maîtrise de l'info opérationnelle est détenue par l'ES (ex : s'il ne dit pas au directeur que X
est malade, lui seul le sait.). Cela lui confère beaucoup de pouvoir.
Comme il faut beaucoup de circulation d'information, on doit utiliser les deux canaux,
formels et informels.
Ça donne une circulation intense, source de jeux de pouvoir, qui peut entraîner des conflits.
Le fait d'être dans la culture de l'oral favorise le formel et l'informel, le relationnel, le
connexe.
Sainsaulieu :
Les mondes sociaux de l'entreprise :
Plusieurs formations de groupe :
Modèle utilitaire : se mettre ensemble pour prendre part à une cause, centré sur une action ou
sur un besoin d'unir ses efforts.
Modèle de la cohésion sociale : on s'aime dons on forme un groupe car on est bien ensemble.
Modèle de l'identification sociale : on forme un groupe donc on s'aime.
Sainsaulieu : voir graphique
Modèles communautaires (secte, armée…) : ont une intégration par la règle et une
sociabilité forte. Compagnons du devoir, mineurs…
Modèles réglementaires : ANPE. Sociabilité faible, intégration par la règle. Il y a des règles,
on a le droit ou non.
Modèle entrepreneurial : investissement social très fort (ex START UP), investissement
dans les changements. Coût énergétique important.
Modèle de la mobilité : les gens font leur boulot, mais ne se connaissent pas. Ex : employés
payés à la commission, représentants…
Le service public montre une sociabilité ± forte, intégration par les interactions sociales.
Les outils de communication et d'information :
Réunions, (d'équipe, de bilan, d'établissement, planning, réunions administratives, projet,
analyse de pratiques, partenaires…). Conseils d'établissement, conseil d'enfant.
Cahiers de liaison. Entretiens…
Les outils écrits : projet de service, projet d'activité, projets d'établissement, projet de groupe,
projet individualisédonnent sens à l'action des professionnels.
Les écrits organisationnels (comment on s'organise entre nous) : livret d'accueil, procédures,
règlement intérieur, fiches de postes, plannings, comptes-rendus.
Information : cahier de liaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
travail en équipe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'aime pas le travail en équipe
» Former au Travail en équipe en EPS
» Travail en équipe pour préparer le CRPE
» "Notre métier est individualiste", dites-vous ?
» Strasbourg - REP+ : la pondération doit bien servir exclusivement au "travail en équipe".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pour les etudiants de 3e annee ESF :: Envie de discuter? :: Questionnement professionnel-
Sauter vers: